Vox – Décembre 2015

Vox – Décembre 2015

Chers M1, M2 et anciens,   L’agence Pop Com est très heureuse de vous présenter le numéro du mois de décembre du journal interne du Centre Européen Universitaire. Au sommaire ce mois-ci : Noël dans le monde Pop Com fait son cinéma Agenda du mois de décembre Les cadeaux insolites de Pop Com La féérie de glace Recettes de Noël Do it yourself décorations de Noël   Directrice de publication : Xénia Kaltani Directrice d’agence : Pauline Maine Rédactrices : Margot Pioline, Johanna Glowacki, Noémie Minster, Pauline Maine, Paulina Rybak et Camille Trumpf Infographiste : Camille Trumpf Vous pouvez lire ce nouveau numéro en suivent ce lien. Excellente lecture à...
Nouveaux ouvrages – Décembre 2015

Nouveaux ouvrages – Décembre 2015

Le concept de diversité en droit de l’Union européenne Philippe Icard, Juliette Olivier-Leprince Collectif Cote : EE.0/126 La diversité est «l’état, le caractère de ce qui est divers, varié, différent» affirme le dictionnaire Larousse. Il s’agit, précise-t-il, de «l’ensemble des personnes qui diffèrent les unes des autres par leur origine géographique, socio-culturelle ou religieuse, leur âge, leur sexe, leur orientation sexuelle, etc., et qui constituent la communauté nationale à laquelle elles appartiennent». A travers sa devise «Unie dans la diversité», l’Union européenne en est une belle illustration. Toutefois, contrairement à l’égalité, la diversité n’a pas de définition juridique. Le préambule de la Charte des droits fondamentaux précise que «L’Union contribue à la préservation et au développement de ces valeurs communes dans le respect de la diversité des cultures» et, selon l’article 22, «L’Union respecte la diversité culturelle, religieuse et linguistique». Il revient donc à la Cour de justice de l’Union européenne de clarifier cette notion. Ainsi, l’Union européenne s’est donnée un cadre juridique qui protège «le multi-culturalisme de fait» (interdiction de toute discrimination), sans toutefois oser définir ce qu’elle entend par diversité tant sur le plan des pratiques culturelles que cultuelles. Le Traité de Lisbonne l’introduit en terme vague, dans son préambule : «des héritages culturels, religieux et humanistes de l’Europe, à partir desquels se sont développées les valeurs universelles que constituent les droits inviolables et inaliénables de la personne humaine, ainsi que la liberté, la démocratie, l’égalité et l’Etat de droit…». Certes, aussi bien la Cour de justice de l’Union européenne que la Cour européenne des droits de l’homme veillent à l’application des traités et du droit dérivé....